Un arbre qui tombe fait plus de bruit que toute une forêt qui pousse

Des nouvelles pour mieux commencer l’année

Comment formuler des vœux de bonheur et de santé quand les mauvaises nouvelles et les peurs fourmillent sur nos écrans ?

A quoi bon mener nos entreprises et développer nos familles si l’espoir est vain ?

“Le bien ne fait pas de bruit” et pourtant c’est bien ce que nous pensons et faisons au quotidien, de façon répétée, qui change notre bonheur et par rayonnement celui de notre entourage.

Alors j’aimerais aujourd’hui vous apporter un éclairage complémentaire, pour mettre en lumière ce qui est positif dans notre société et ce sur quoi nous pouvons continuer de mettre nos efforts car ils sont en lien direct avec notre présent et notre avenir.

Voici tout d’abord quelques extraits de La Lettre Santé Nature Innovation https://www.santenatureinnovation.com/ qui seront suivis de mes éléments de vision.

Année record pour l’agriculture bio

La presse a annoncé en juin 2019 une progression massive du nombre de surfaces bio. [1]
Elles ont battu tous les records, les derniers chiffres indiquant une progression annuelle de 7,5 %. Cela concerne autant les céréales que les cultures maraîchères et le vin. Les grandes cultures bio progressent même de 31 %, un rythme ébouriffant.

Baisse d’un tiers de notre consommation de ressources naturelles

Dans les pays Occidentaux, nous consommons un tiers de moins en minéraux, métaux, énergies fossiles, terres, biomasse qu’en l’an 2000 (9,4 tonnes par an et par habitant en 2019 contre 13,4 tonnes en 2000). [2]

Eh oui : à force d’isoler nos maisons, réduire la consommation de nos voitures, mettre des ampoules LED, prendre notre vélo ou les transports en commun, nous aurions vraiment réduit notre impact.

Le smartphone, grand économiseur d’appareils électriques

Vous vous souvenez des ordinateurs énormes que nous avions dans les années 90 ?
Aujourd’hui, le premier smartphone venu fait mieux en terme de mémoire et de vitesse de calcul.
Au-delà de la philosophie sur la numérisation, le smartphone permet de réduire les journaux, le caméscope, la calculatrice, la lampe-torche, la montre, la chaîne Hifi, la télé, les guichets de poste, de banque et de transports publics, les lettres, les enveloppes, les timbres et tout le transport que cela impliquait.

Il permet aussi de consulter des encyclopédies d’informations et de connaissances sans encombrer nos bibliothèques, de faire des réunions à distance sans se déplacer.

C’est une économie considérable d’appareils électriques, bâtiments, imprimeries, trajets qui ne seront pas fabriqués ou effectués, et de ressources qui ne sont pas consommées.

Baisse gigantesque de la consommation de sacs en plastique

En deux ans, la consommation de sacs en plastique a baissé de 90 % ! [3]  Cela ne détruira pas les vortex de l’océan, mais c’est beaucoup plus que l’objectif de réduction initial, vivement que les autres pays du monde suivent ce bon exemple.

Regardons autour de nous aussi tout simplement les initiatives locales prépondérantes comme les magasins en vrac qui poussent comme des champignons et les “bichets”, sacs réutilisables des Batoilles, startup créée en région fribourgeoise, https://lesbatoilles.ch/

Une canette contient sept fois moins d’aluminium

En 1959, chacune contenait 85 grammes d’aluminium. Aujourd’hui, elles ne contiennent plus que 13 grammes, et elles sont la plupart du temps recyclées. C’est une nouvelle encourageante, sachant que l’extraction d’aluminium (mine de bauxite) nécessite d’énormes quantités d’électricité, et pollue terriblement l’environnement.

L’étape suivante sera de revenir à des récipients réutilisables en verre.

 

Baisse des besoins en terres cultivables

Dans le domaine agricole, d’immenses progrès ont été faits en termes d’irrigation et d’usage raisonné des engrais et des pesticides.

Pour une même quantité de nourriture, nous avons besoin de 65 % de surface en moins qu’il y a 50 ans.

Par exemple, les producteurs de pommes de terre produisent 40 % de plus sur 20 % de terres en moins qu’il y a 40 ans. [4]

D’ici 2050, on estime qu’une surface de la taille de l’Inde aura été libérée de l’agriculture.

C’est pourquoi, en dehors des pays les plus pauvres de la planète, récemment touchés par des guerres, il n’y a plus un pays au monde où la forêt régresse. Nous avons aujourd’hui deux fois plus de superficie de forêts qu’en 1830, et la population de grands animaux s’est remise à progresser !

Baisse de la mortalité infantile, recul de la pauvreté

Mais le phénomène le plus extraordinaire auquel nous assistons est la baisse spectaculaire de la pauvreté à travers le monde.

La mortalité infantile (enfants de moins de 5 ans) a diminué de plus de la moitié depuis 1990, une réussite incroyable, passant de 12,7 millions par an à 5,9 millions.

 

Alors promouvons le positif … il est en chacun de nous et a tous les pouvoirs

Notre espoir est de rappeler autour de nous, autant que nous le pouvons, que “le bien ne fait pas de bruit”, et que, selon le proverbe africain, “un arbre qui tombe fait plus de bruit que toute une forêt qui pousse…”

Pour éviter de “faire péter le système”, il est important que chacun reconnaisse le positif dans ce qu’il/elle pense et fait au quotidien et continue d’y croire, de le promouvoir.

Chaque petit pas, chaque action positive, chaque relation bienveillante, dans notre business comme dans nos familles est ce qu’il y a de plus important pour continuer à “faire pousser la forêt”.

 

 

Valérie Véron

https://www.femmespme.ch

Sources des extraits de La Lettre Innovation Santé

[1] https://www.france24.com/fr/20190604-france-annee-record-agriculture-biologique-2018-cereales-vins-tomates-fruits-bio

[2] Etude britannique : https://spectator.us/just-best-decade-human-history-seriously/
[3] par exemple, en Angleterre : https://www.npr.org/2019/08/01/747238169/plastic-bag-sales-fell-by-90-at-englands-large-retailers-in-past-4-years?t=1578331177100
En Suissehttps://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-consommation-de-sacs-plastiques-en-baisse-25194399

[4] https://phe.rockefeller.edu/docs/Peak%20Farmland%20and%20Potatoes.pdf
[5] http://education.ign.fr/dossiers/foret-france-metropolitaine
[6] https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/child-mortality-report/fr/
[7] https://www.worldbank.org/en/news/press-release/2018/09/19/decline-of-global-extreme-poverty-continues-but-has-slowed-world-bank

 

Valérie Véron

Valérie Véron

Valérie Veron est Responsable Communication Membres et Medias pour Femmes PME Suisse Romande, l'association-réseau qui promeut les valeurs et les rôles des femmes dans notre tissu économique. En tant qu'entrepreneur depuis 11 ans, après avoir travaillé 20 ans à l'international, elle illustre à travers ce blog une vision globale et passionnée pour inspirer chacun et chacune à mener des actions positives pour soi et notre monde. Promouvoir l'essentiel est son mantra.

Une réponse à “Un arbre qui tombe fait plus de bruit que toute une forêt qui pousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *