La formation continue : une alliée essentielle

De nos jours, le marché du travail, et plus généralement la société, subissent de fortes transformations, notamment en raison des nouvelles technologies, mais aussi de notre rapport à la vie professionnelle. Ainsi, le temps où nous apprenions un métier pour toute notre vie semble révolu. Dans ce contexte en mutation, la formation tient un rôle fondamental, que ce soit celle de base, qui est essentielle et en règle générale de qualité, mais également la formation continue, qui doit être encouragée. Petit aperçu de la situation actuelle avec l’exemple du canton de Fribourg, qui peut encore améliorer son offre.

 

Un rempart face au manque de main d’œuvre qualifiée

Il n’y a pas si longtemps encore, la vie professionnelle était relativement linéaire, avec un métier appris à la sortie d’école et exercé durant toute sa vie. Avec les avancées technologiques, mais également les changements sociétaux, cette vision du travail s’est modifiée, devenant de moins en moins souvent la norme. Pour accompagner cette évolution et s’y adapter, la formation continue constitue une alliée de taille qui doit être encouragée, par les employeurs et les pouvoirs publics.

 

Le temps où nous apprenions un métier pour toute notre vie semble révolu.

 

Les changements technologiques et sociétaux ne sont pas les seuls leviers qui poussent au développement des formations continues pour adultes. J’ai déjà abordé ce sujet dans l’un de mes précédents articles, le manque de main d’œuvre qualifiée est une réelle problématique actuelle, qui ne va faire que s’amplifier dans les années à venir. Il est certain que la formation, de base et continue, est l’une des solutions à cet enjeu important pour notre économie.

 

Employeurs et employés sont bénéficiaires de la formation continue

Grâce à la formation continue, les professionnels peuvent atteindre différents buts, selon leurs objectifs et perspectives professionnels. Tout d’abord, elle leur permet de rester à jour dans leur poste actuel. En effet, avec l’avancée des nouvelles technologies, un métier peut fortement évoluer en très peu de temps, il est donc important de se maintenir à la page pour ne pas être dépassé. Pour aller plus loin, la formation continue est une alliée indéniable pour tous les professionnels qui souhaitent évoluer dans leur emploi et/ou leur entreprise, afin de viser des postes à responsabilité ou plus spécialisés. Enfin, elle est également incontournable pour quiconque souhaite se réorienter en cours de carrière, que ce soit par envie ou par nécessité. De nouveaux métiers émergeant sans cesse, ce dernier objectif ne doit pas être sous-estimé, car la formation de base ne suffit pas toujours à combler les nouveaux besoins des entreprises. En effet, selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, un think tank californien, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore.

 

« Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. »

 

S’il est clair à travers ces trois exemples que la formation continue apporte de nombreux avantages et plus-values aux employés, c’est également le cas pour les employeurs. Ces derniers bénéficient en effet des nouvelles compétences acquises par leurs collaborateurs et collaboratrices, ainsi que de personnes plus qualifiées sur le marché de l’emploi. Nous sommes donc face à une responsabilité partagée entre les employés, qui sont appelés à se former tout au long de leur vie professionnelle afin de rester compétitifs, et des employeurs, qui doivent pouvoir compter sur des collaborateurs qualifiés et compétents.

 

Les adultes aussi peuvent bénéficier de conseil de carrière

Si les atouts de la formation continue sont indéniables, encore faut-il savoir vers qui se tourner pour obtenir des renseignements et conseils sur les différentes possibilités de cours, de débouchés, de point de situation sur leur carrière, ou encore de réorientations. Si les centres d’orientation professionnelle sont bien connus auprès des jeunes en fin de scolarité, le rôle des centres de carrière pour le soutien à la formation des adultes l’est beaucoup moins. Pourtant, ce volet de leurs activités existe bel et bien et devrait être renforcé de manière significative, afin de devenir une référence auprès des collaborateurs souhaitant se former.

 

La formation continue constitue une alliée de taille qui doit être encouragée.

 

Le canton de Fribourg peut faire mieux

Prenons comme exemple concret la situation dans le canton de Fribourg. Actuellement, le Service d’orientation professionnelle et de la formation d’adultes (SOPFA) est à disposition de l’ensemble de la population pour fournir de tels renseignements. Cependant, depuis quelques temps, la demande dépasse les ressources disponibles, créant des temps d’attente bien trop longs pour obtenir le suivi recherché. Bien que le conseil de carrière aux adultes soit encore peu connu du grand public, la tendance ne faiblit pas, créant un engorgement bien réel auquel il est important de remédier.

 

Pour répondre à cette problématique, le SOPFA a établi, il y a quelques temps déjà, une stratégie visant à développer deux centres de conseil aux adultes, l’un à Bulle et l’autre à Fribourg, avec un lieu spécifique dédié, du personnel et des prestations pointues. Même s’il est compréhensible que de telles démarches prennent du temps, il devient aujourd’hui urgent de passer à la concrétisation de ce projet.

 

Les prochaines années seront peut-être décisives, car le Secrétariat d’Etat à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation (SEFRI) a prévu de mettre des moyens à disposition pour tous les cantons pour la période 2021-2024, ce qui permettra à pratiquement tous les cantons romands, y compris Fribourg, de mettre en place les structures nécessaires. Et de prendre exemple sur d’autres cantons, comme celui de Berne, qui ont développé des concepts aboutis de centres modernes, attrayants et digitaux qui sont efficaces et rencontrent un vif succès auprès du public cible. Les solutions existent donc, reste encore à les appliquer grâce à une volonté politique qui doit prendre conscience de ces enjeux.

Partager

Nadine Gobet

Nadine Gobet est directrice de la Fédération Patronale et Economique à Bulle, qui emploie 40 collaboratrices et collaborateurs et est active dans le domaine des assurances sociales, l’offre de différents services aux chefs d’entreprise et la gestion d’associations professionnelles et économiques et de manifestations. Nadine Gobet est également députée PLR au Grand Conseil fribourgeois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *