Repenser les anciens bâtiments de commerciaux sans cesser d’en construire de nouveaux

Rendez-vous annuel de l’immobilier commercial, la nouvelle édition du Snapshot, qui indique les prix au mètre carré par quartiers, dévoile ses prévisions pour l’année 2021. Si Genève connaît une baisse des loyers dans l’ensemble de son territoire, l’écart entre le centre-ville et la périphérie ne cesse de croître. L’occasion de repenser les espaces désertés et d’innover avec de nouveaux projets.

 

Feuille de route adressée aux locataires, le Snapshot, qui décortique les loyers commerciaux selon les quartiers, condense les chiffres récoltés durant l’année écoulée. Après une période ponctuée d’aléas économiques et d’une augmentation massive du télétravail, il favorise les projections et un positionnement éclairé pour les preneurs de baux.

Principale tendance pour 2021, la baisse des loyers au mètre carré se fait ressentir sur l’ensemble des locaux et bureaux du canton de Genève. Les différences entre le centre-ville et sa périphérie se creusent toujours plus. Vecteurs de dynamisme et d’une mixité de services, les centres ne connaissent pas de pénurie quand il s’agit de trouver des locataires. Banques, assurances et autres secteurs d’activités à forte marge ajoutée sont enclins à payer des loyers élevés. L’histoire se complique avec des biens situés en périphérie, affichant des loyers qui peinent à atteindre les CHF 300 par mètre carré pour certains. Souvent dévolus à une seule fonction, bâtis dans des zones développées dans les années 70-80, la plupart de ces immeubles de bureaux présentent un décalage vis-à-vis des nouvelles dynamiques sociétales et, malgré leur faible coût, ne trouvent plus preneur.

 

Repenser et rénover

La zone de l’Aéroport international de Genève en est un parfait exemple. Autrefois fréquentés par des employés motorisés qui s’y rendaient uniquement pour travailler, les grands parkings et les immeubles de bureaux offraient une réponse idéale à cette demande. Les nouvelles générations induisent de nouveaux comportements. Les collaborateurs n’attendent plus uniquement un lieu de travail performant, mais également un environnement attractif, intéressant, connecté à un maillage de transports efficace. Ils prennent le CEVA, se déplacent en trottinette et veulent avoir leur salle de sport, des enseignes de restauration et des commerces à proximité. C’est là que les grands projets et les nouvelles réalisations tirent leur épingle du jeu. Pont-Rouge en est le parfait exemple. A proximité directe d’une gare CFF, ce nouveau pôle urbain intègre des cafés, un centre de formation, des commerces et des services parmi les espaces de bureaux. En proposant un vrai centre dynamique, il crée une alternative sérieuse au centre-ville. Imaginé sur un modèle de ville dans la ville, le Quartier de l’Étang se démarque également en ce sens. En faisant cohabiter entreprises et habitations dans un environnement vibrant, au cœur d’un nœud intermodal, il offre une solution de choix à l’époque de la ville du quart d’heure. Ce type de projet doit continuer à être développé. En parallèle, le stock de bâtiments anciens qui n’intéresse plus les locataires doit se voir offrir une nouvelle affectation, plus au goût du jour.

Alors quelles solutions pour ces anciens quartiers ? Réaménager l’espace et le rénover en fonction des nouvelles mesures énergétiques et des attentes actuelles, voire les transformer en logement. Il faut profiter des conditions existantes pour repenser les surfaces vacantes et créer des immeubles mixtes.

Nouveaux quartiers et réhabilitation des anciens vont redonner une impulsion au marché immobilier commercial qui a encore de beaux jours devant lui !

robert-curzon-price

robert-curzon-price

Robert Curzon Price, a débuté sa carrière dans l’immobilier en 1997 après des études de commerce, de génie civil et d’architecture d’intérieur. Il travaille plusieurs années dans différentes régies genevoises. En 2006, il rejoint la direction de SPG Intercity. En 2013, il crée sa propre société et acquiert PARTNER REAL ESTATE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *