Évaluez votre profil LinkedIn en 5 minutes

«  On s’ajoute sur LinkedIn et on reste en contact ? »

Il n’est pas rare qu’une rencontre lors d’un événement s’achève par ce genre de petite phrase anodine. De retour chez vous le lendemain, face à votre écran, il est possible que vous ressentiez une certaine gêne au moment d’inviter officiellement ce nouveau contact à rejoindre votre réseau. En effet, ce dernier va probablement profiter de l’occasion pour parcourir l’ensemble de votre profil et se forger un avis durable sur vous: une impression complémentaire à celle que vous lui avez faite la veille.

Sauf qu’en 2021, il y a fort à parier que les opportunités de réseautage en présentiel seront peu nombreuses. Les mesures de distanciation physique actuelles ne font donc que renforcer l’importance d’entretenir une bonne réputation en ligne.

Bien qu’il peut sembler relativement simple de faire bonne impression lorsque l’on a une personne en face de soi, l’inverse se révèle souvent moins évident. Pour éviter d’être mal interprété, il ne vous reste plus qu’une règle à suivre : ne rien laisser au hasard.

 

LinkedIn : un moyen, pas une fin

Comme tout outil, la pertinence de son utilisation dépend de l’objectif à atteindre. Posez-vous la question : « qu’est-ce que je souhaite réaliser en utilisant LinkedIn ? »

Demandez-vous ensuite : « qui doit savoir que j’existe pour atteindre cet objectif ? ». 

Car oui, la cible est au cœur de l’approche. Votre profil ne peut pas s’adresser à tout le monde à la fois. 

On ne marque pas de la même manière l’esprit d’un futur collaborateur et celui d’un client. Une fois votre auditoire en tête, à vous d’utiliser LinkedIn de manière adaptée. 

 

Les grands principes à suivre

Une façon simple de réaliser un petit check-up santé consiste à avoir en tête les «3-C du personal branding» :

CLARTÉ

Quinze secondes, c’est à peu près le temps qu’un individu sera prêt à investir pour comprendre qui vous êtes et pourquoi il devrait vous faire confiance. Votre profil doit parler de lui-même. Comme l’a écrit Nicolas Boileau: « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

COHÉRENCE

Le fil conducteur liant vos différentes expériences professionnelles, ainsi que vos valeurs, doivent être visibles. Vos auditoires veulent savoir pourquoi vous faites ce que vous faites. Vos compétences peuvent très probablement se retrouver chez quelqu’un d’autre, alors pourquoi vous choisir, vous ?

CONSTANCE

La véritable utilité de LinkedIn réside dans sa facilité à promouvoir du contenu. Libre à vous de déterminer comment vous pouvez offrir de la valeur et maintenir le rythme dans la durée. On évitera les photos de chats et autres clichés « boss VS leader ». Votre maître mot doit être « pertinence ». 

 

 

Vous avez 5 minutes ?

Mettez-vous maintenant à la place de la personne idéale que vous souhaitez atteindre et prenez 30 secondes, montre en main, pour parcourir votre profil LinkedIn, comme si c’était la première fois. Pour cela, cliquez sur l’onglet « Modifier le profil public » situé en haut et à droite de votre page de profil. Essayez de réaliser cet exercice en toute objectivité. 

Les 30 secondes sont passées ? posez-vous alors ces questions :

  1. Quels sont les trois mots-clés que vous retenez ? Sont-ils en lien avec l’image que vous souhaitez que l’on se fasse de vous ? Vous permettront-ils de vous démarquer face à vos concurrents ?
  2. Avez-vous repéré une expérience, une compétence ou une recommandation qui n’est pas pertinente vis-à-vis de l’expertise pour laquelle vous souhaitez être reconnu aujourd’hui ?
  3. Quels étaient les grands absents ? Qu’auriez-vous aimé voir de plus pour confirmer que les forces présentées dans le profil sont bien réelles (résumé, articles d’expertise, descriptions de projets, etc.) ?

Avez-vous trouvé votre profil irréprochable ? Félicitations ! (Et vive l’objectivité !)

Pensez-vous que vous pouvez mieux faire ? Bonne nouvelle, LinkedIn est également un formidable outil de veille concurrentielle. Visitez les profils des leaders de votre industrie (en navigation privée si vous êtes timide), et bâtissez-vous un plan de communication à votre image.

Votre marque personnelle, c’est ce que l’on dit de vous lorsque vous n’êtes pas dans la pièce.

Alors pour que la gêne laisse place à la sérénité, ne laissez rien au hasard !

 


Cet article vous a plu ? Celui-ci pourrait également vous intéresser: Vidéoconférence : 3 conseils pour inspirer confiance

Vidéoconférence : 3 conseils pour inspirer confiance

À l’heure où l’ombre d’une seconde vague plane sur la Suisse, on peut s’attendre à ce que les rencontres à distance gagnent en popularité. Dès lors, il est important de faire le point sur les nouveaux codes de conduite à respecter: ceux qui vous permettront de gagner la confiance d’un nouveau client, et ce sans avoir à quitter votre domicile.

Home-office, Zoom, webinar, e-networking ; les six derniers mois ont vu l’apparition d’un vocabulaire nouveau, emprunt d’anglicismes et de mystères. Pourtant, derrière ces mots se cache une réalité partagée par tous: nos communications se digitalisent.

Pour les prochains mois, exit la bonne vieille poignée de main censée souder miraculeusement les relations humaines entre deux parfaits inconnus. Aujourd’hui, la confiance se transmet en ligne, le temps d’un clic. Impossible donc d’agir comme si votre image digitale n’avait aucune importance. Que vous le vouliez ou non, ce que vos interlocuteurs verront lors d’un appel vidéo influencera l’opinion qu’ils se feront de vous.

Voici trois règles à respecter lors de votre prochain appel vidéo. Celles-ci vous aideront à mettre toutes les chances de votre côté lorsque sera venu le temps de faire une bonne première impression:

 

  1. Oubliez les arrière-plans

Lors de vos débuts en home-office, vous avez peut-être hérité du bureau situé dans votre chambre d’ami: un espace très calme, mais rempli de cartons. Votre réflexe a probablement été d’explorer les arrière-plans disponibles. Résultat: vous avez navigué entre une plage paradisiaque, une constellation, ou encore le bureau ovale de la maison blanche. Au final, vous avez décidé de flouter ce qui se cachait derrière vous, ou encore d’utiliser une image de bureau comprenant le logo de votre entreprise (murs d’une blancheur immaculée compris).

Et pourtant, une étude publiée par le magazine Harvard Business Review nous révèle que l’usage d’arrière-plans entraverait la confiance.

 

 

En masquant ce qui se trouve derrière vous, vous pouvez donner l’impression de dissimuler quelque chose, de manquer d’authenticité. Bien sûr, ce n’est pas parce que vous n’avez rien à cacher que vous devez tout dévoiler. À vous de rationaliser l’image que vous souhaitez transmettre et d’aménager votre pièce en conséquence.

Placer une bibliothèque bien rangée, mettant en valeur certains ouvrages clés de votre domaine, pourra par exemple vous conférer une image d’expert. Si vous ne disposez pas de beaucoup d’espace, privilégiez alors un décor neutre.

Enfin, ne soyez pas dupe: en visioconférence, votre intérieur est simultanément scruté, analysé et évalué par toutes les paires d’yeux présentes durant l’appel. Une pièce mal rangée, et l’impression de rigueur qu’avaient de vous vos collègues s’éclipsera aussitôt.

 

  1. Conservez le contact visuel

Lorsque vous discutez avec un client en face à face, vous avez probablement le réflexe de le regarder droit dans les yeux, de hocher la tête lorsque celui-ci parle et même de rire à ses blagues. Ce comportement empreint de mimétisme permet de connecter rapidement avec votre interlocuteur, en lui montrant ostensiblement que vous lui offrez votre entière attention.

Dès lors, pourquoi devrait-il en être autrement lors d’un appel vidéo ?

Et pourtant, les « yeux » de vos interlocuteurs ne se situent pas sur leurs visages projetés à l’écran, mais bien au niveau de votre caméra. Malheureusement, fixer la caméra de votre laptop lorsque vous parlez ou lorsque vous devez prêter une écoute attentive, ne fait probablement pas partie de vos réflexes.

Pour vous aider à changer ce comportement, collez une pastille de couleur à côté de votre caméra et efforcez-vous de la regarder durant les moments clés de vos rencontres. Vous remarquerez alors que les personnes présentes sur l’appel se sentiront plus impliquées lorsque vous prendrez la parole, et vos clients se sentiront naturellement mieux écoutés.

 

  1. Soignez votre posture

Comme le dit l’adage, « rien ne sert de sourire, il faut ajuster la mise au point ». Si vous travaillez depuis chez vous, il y a fort à parier que vous passiez vos appels depuis votre ordinateur portable, le dos courbé en avant.

À vous de surélever légèrement votre portable pour que la caméra vous offre un profil flatteur et non un plan en contre-plongée sur vos narines. Pour cela, utilisez une pile de livres ou investissez dans un support à laptop digne de ce nom. Votre caméra sera ainsi située au niveau de votre regard et vous économiserez des dépenses d’ostéopathie.

Une posture droite ne vous permet pas uniquement d’apparaître sous votre meilleur jour, elle vous aide également à conserver votre énergie dans la durée.

Ainsi, n’hésitez pas à réaliser un appel debout si vous savez que vous serez amené à devoir capter l’attention d’un public durant une longue période de temps (par exemple si vous faites une présentation client ou si vous donnez une conférence). Votre laptop devra également gagner en altitude pour que la caméra puisse rester au niveau de vos yeux. Une fois debout et droit, vous remarquerez alors qu’il vous sera plus naturel de faire usage de vos mains et de gagner ainsi en charisme.

 

Ça y est, vous êtes fin prêt(e) pour votre prochaine séance,

Bon appel !