Pour innover, il suffit d’observer

Spread the love

“Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va”. Cette phrase d’Otto von Bismarck est certes essentielle dans la vie mais elle est encore plus vraie dans l’innovation. Les histoires d’innovation passées sont une source incroyable d’apprentissage. Et c’est pour cette raison que je souhaite partager avec toi dans ce post l’incroyable histoire de Melitta Bentz. Son histoire fait partie des mes préférées en innovation  car c’est une des rares histoires en innovation qui concerne une femme, mais aussi où plus de 100 ans plus tard, le monde utilise toujours son invention.

Le Contexte

Bon imagine-toi que nous sommes au début des années 1900. Période ou il y a énormément d’invention et notamment la tour Eiffel qui se hisse progressivement.
L’automobile remplace le cheval, l’électricité remplace le pétrole, et le téléphone remplace le morse, etc.

Et si tu avais envie de boire une bonne tasse de café chaud. Pas de problème ! Il suffisait de piler les grains de café, de mettre tout ca dans ta tasse avec de l’eau chaude Quoi ? J’ai oublie le filtre a café ? Nan pas du tout. Ca n’existe tout simplement pas encore. A cette époque, le café était prépare comme du the i-e que l’on trempait un sachet de café en poudre dans de l’eau bouillante. Et donc, il y avait beaucoup de place pour l’erreur: sur-infusion, sous-infusion et beaucoup de marc au fond de la tasse.  À cette époque, certaines personnes essayaient de filtrer leur café avec des filtres en tissu, mais le matériau était beaucoup trop poreux et pas du tout facile a nettoyer. Résultat, le marc se collait à tes dents et la boisson était si amer que tu fronçais les sourcils pour le boire. Seul le besoin d’avoir de la caféine dans le corps poussait les gens de l’époque à en boire.

La Découverte

En 1908, une Allemande nommée Melitta Bentz commença a en avoir marre du café amer et qui te donnait un sourire ravageur. Convaincu qu’il devait exister un meilleur moyen, Melitta s’est donc mise à la recherche d’idées. Mais sans grand succès. Un jour, alors que son fils rentrait de l’école pour faire ses devoirs, elle observa la manière dont il utilisait son papier buvard. Le matériau, conçu pour nettoyer et absorber l’excès d’encre, était épais, absorbant et jetable.

Inspirée, Melitta déchira une feuille de papier buvard, perça des trous dans une marmite en laiton avec un clou, plaça la marmite sur une tasse, le papier à l’intérieur, le remplie de café moulu, ajouta de l’eau chaude. Et là… la boisson résultante était lisse, sans marc et avec un filtre que l’on peut jeter après. Melitta venait d’inventer le filtre à café en papier.

Et plus de cent ans plus tard, il reste l’un des éléments les plus populaires et les meilleurs pour la préparation du café.

Ce qu’il faut retenir de cette histoire

La pensée commune voudrait que l’idée d’innovation vienne instantanément comme un éclair de génie, une illumination divine qui changerait le monde du jour au lendemain. Mais la réalité est bien différente. La recette d’une grande innovation commence généralement par une frustration à résoudre, puis une bonne dose d’observation, et le tout saupoudrer de beaucoup d’expérimentations.

Mathieu Menet

Ingénieur de formation, Mathieu Menet a commencé sa carrière en tant qu'officier de l'armée de l'air française. En 2012, il rejoint la Suisse pour démarrer sa carrière d'innovateur. Diplômé de l'EPFL et de l'université de Stanford en innovation, cela fait bientôt plus de 10 ans qu'il accompagne les entreprises et les startups dans leurs aventures d'innovation. Sa ligne directrice : concevoir l'environnement d’innovation le plus excitant possible pour que chaque entreprise puisse relever ses défis de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *