La formation continue sous pression de la digitalisation ?

La formation continue des collaborateurs est un thème qui, depuis toujours, a été mis en avant par le monde économique  comme une nécessité, mais aussi comme un acte relevant avant tout de la responsabilité individuelle.

Cet évident souci de conserver, pour chacun, son employabilité ne se concrétise pas toujours dans les faits et la formation continue en Suisse n’est pas une réalité vécue par tous de la même façon, pour de nombreuses raisons soit personnelles soit économiques. L’arrivée sur le devant de la scène médiatique du thème de la digitalisation de l’économie et de notre société a donné une nouvelle impulsion au sujet de la formation continue, comme si on découvrait une nouveauté : « les compétences professionnelles sont vite obsolètes et il faut sans cesse les remettre à jour », avec l’adjonction désormais résolument moderne de : « sinon une IA ou un robot aura vite fait de vous remplacer ». On peut donc se réjouir que 125 employeurs représentant plus de 550’000 employés s’engagent dans le projet #LifelongLearning. Mais on devrait aussi rappeler à tous les employeurs et aux responsables RH que former un collaborateur à de nouvelles tâches coûte souvent bien moins cher que de s’en séparer pour engager une personne avec de nouvelles compétences, digitalisation ou pas.

Frédéric Bonjour

Frédéric Bonjour

Après avoir dirigé un centre de formation pour les apprentis de l'industrie des machines et avoir oeuvré en faveur de la formation professionnelle, Frédéric Bonjour reprend la direction de la marque Romandie Formation appartenant au Centre Patronal. Depuis lors, il chapeaute une offre de près de 30 brevets et diplômes fédéraux, avec plus de 1000 candidats en formation et quelques 300 chargés de cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *