Rester seul pour créer son entreprise : une mauvaise idée

Beaucoup de gens ont l’ambition de créer une entreprise tout en restant totalement seul maître à bord, de peur de perdre le contrôle. C’est une approche très risquée, et ce pour plusieurs raisons.

 

Un proverbe africain qui n’a pas tout juste.

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », dit un proverbe africain. Est-ce vrai dans le monde de la start-up ? Non ! Tout d’abord, on ne va pas forcément plus vite seul, puisqu’il est impossible d’avoir toutes les compétences pour avancer dans tous les domaines et que ces manques vont freiner le créateur. Ensuite, à plusieurs, on ne va pas seulement plus loin. On y va aussi plus solidement, et de manière plus sûre et plus déterminée.

Il est donc important de ne pas rester seul. Voici donc quelques conseils aux créateurs d’entreprise pour bien s’entourer.

Associés : comment choisir

En premier lieu, il est important de trouver des associés qui ont des compétences complémentaires aux siennes. Un groupe de copains ayant fait les mêmes études, c’est bien pour la bonne entente au début, mais très vite il manquera de la variété. La complémentarité est clé. Un excellent exemple, que nous avons eu l’occasion d’accompagner pendant 3 ans chez GENILEM, sont les associés de la Brasserie Docteur Gab’s. 3 amis d’enfance, aux parcours très différents, mais très complémentaires : un commercial, un technique, un financier. Des avis tranchés, des avis divergents, parfois des mésententes (toujours cordiales), mais au final, une décision commune, réfléchie et qui se doit d’être argumentée par celui qui la défend. Être plusieurs oblige à réfléchir plus pour mieux défendre son point de vue.

(Afin de se poser les bonnes questions, GENILEM a développé un outil sous la forme d’un questionnaire pour les futurs associés, disponible directement via ce lien: http://bit.ly/Outil_GENILEM_Associés. )

Ne pas trop attendre de ses employés

Ensuite, il est important de bien choisir ses premiers employés. Il s’agit en effet de trouver des gens motivés, souvent spécialisés, à qui il faudra savoir vraiment déléguer des tâches. Et qui accepteront d’être payé moins qu’ailleurs. Et surtout, il faut être conscient en tant que nouvel employeur, propriétaire de sa société, qu’un employé n’est pas un associé ! Une erreur fréquente des créateurs est d’attendre d’un salarié le même engagement que celui qu’ils ont eux-mêmes. Ce n’est pas parce que le job est sympa, que l’ambiance est décontractée et qu’il y a une très grande liberté que l’employé doit s’investir sans compter. Il mettra souvent une limite, ce qui est normal et sain, mais qui blesse souvent l’entrepreneur qui lui, ne compte ni ses heures ni ses sacrifices.

Etablir un Conseil externe

En troisième lieu, mettre sur pied un Conseil externe (Advisory Board, ou autre) avec des gens variés. Des personnes venant d’industries proches de la vôtre, des spécialistes dans un des domaines que vous ne maîtrisez pas, des communicants : entourez-vous de quelques personnes clés, à qui vous offrez la possibilité de vivre le frisson entrepreneurial sans risque, et qui en échange vous donnent accès à leur réseau, à leurs compétences et à leur point de vue. Vous serez surpris de découvrir le nombre de personnes qui rêvent de se lancer et qui ne le peuvent pas, qui aident donc avec plaisir en offrant de leur temps à ceux qui franchisse le pas.

Profitez du “peer coaching”

Pour terminer par l’élément le plus important : rencontrer des pairs. Il faut partager vos interrogations avec des gens qui ont déjà vécu le parcours entrepreneurial ou qui le vivent en même temps que vous. Ces rencontres permettent d’éviter les mêmes erreurs, d’apprendre les bonnes pratiques. Les entrepreneurs (ceux qui ont eu du succès comme ceux qui ont dû arrêter) sont prêts à échanger. À l’association GENILEM nous sommes en train d’activer nos 260 alumni pour leur permettre de partager entre eux: un grand pourcentage répondent présent, car ils sont conscients de ce que qu’apporte concrètement ce genre de rencontres.

Entourez-vous… et osez faire le tri

Entourez-vous donc de gens qui ne sont pas forcément d’accord avec vous, écoutez-les, acceptez d’être challengé, faites le point sur les conseils reçus et ensuite, décidez du chemin à prendre.

Puis, retournez-vous régulièrement sur le chemin parcouru, et faites le tri entre les gens qui vous ont apporté des éléments concrets et les autres. Impliquez plus les premiers, séparez-vous des derniers.

Vous vous constituerez ainsi au fil du temps un réseau riche, utile et très puissant. Et vous irez plus loin.